J’ai donc appelé l’animatrice de La Leche League, qui m’a conseillé d’arrêter le Parlodel et de mettre ma fille au sein le plus souvent possible avant chaque biberon, de tirer mon lait environ toutes les 2 heures afin de stimuler la lactation, et de prendre éventuellement du Galactogyl. Parallèlement, j’ai trouvé des renseignements sur la relactation et l’induction de la lactation sur internet, sur le site de La Leche League. J’ai pris du Motillium pendant 3 semaines afin de stimuler la lactation, et j’ai complété par des gélules de fenouil et de fenugrec.

La première mise au sein m’a paru tellement naturelle que j’ai su que j’avais pris la bonne décision. Par chance, Jade a très facilement trouvé la technique de succion au sein et je n’ai pas ressenti de douleurs ni eu de crevasses. En revanche, elle s’énervait beaucoup au sein vu qu’il ne produisait que peu de lait et que celui-ci ne venait pas aussi facilement qu’avec le biberon. Le mois qui a suivi a été assez éprouvant : entre les tétées où ma fille s’énervait, les biberons de compléments, le tire-lait et surtout mon fils aîné qui réclamait ma présence, je n’avais guère le temps de me reposer. Comme Jade s’énervait au sein et tirait régulièrement dessus, j’ai fait six épisodes de mastite en l’espace de deux mois, mais qui étaient de moins en moins intenses et qui ont tous bien répondu à un traitement et à la poursuite de l’allaitement. L’animatrice de la Leche League m’a été d’un grand secours pour gérer au mieux ces incidents. Du moment où la lactation a été bien établie, que Jade pouvait téter à sa faim et qu’elle ne s’énervait donc plus au sein, je n’ai plus fait de mastite.

J’ai pu constater avec plaisir que ma fille avait besoin de moins en mois de compléments, au fur et à mesure que la lactation se mettait en place, et il a fallu environ 1 mois et demi avant que je puisse arrêter ces compléments. Il a été d’ailleurs assez difficile de prendre la décision de ranger les biberons, car Jade s’énervait à nouveau fréquemment au sein et j’avais toujours des doutes sur le fait que j’avais enfin suffisamment de lait. Une fois les biberons rangés, j’ai décidé de faire confiance en ma capacité à nourrir ma fille et je ne les ai plus jamais ressortis.

Pendant cette période délicate, je n’ai pas été très aidée par mon entourage. Mon ami travaillait beaucoup à cette époque et n’était pas souvent à la maison, ma mère et ma belle-mère ne m’ont ni encouragée ni découragée. Il faut dire que je passe pour quelqu'un qui ne se laisse pas influencer facilement, mais je sentais bien qu'elles se disaient "elle ne devrait pas, mais c'est peine perdue de lui en parler !" et qu’elles ne comprenaient pas pourquoi "je m’infligeais cela". J’ai quand même eu droit à une petite réflexion de ma belle-mère : "c’est quand même plus pratique le biberon !". Ma mère, quant à elle, avait très peur que je souffre, elle-même ayant eu des complications lorsqu'elle a allaité mon frère aîné et elle me lançait des regards apeurés lorsque je serrais les dents lors des premières mises au sein "ça fait mal ?! ma pauvre chérie ...".

Mais cela n’importait guère, je n’ai, à aucun moment, douté que je parviendrais à allaiter exclusivement ma fille et n’avais pas vraiment besoin d’aide. De plus, la sage-femme et l’animatrice de La Leche League m’avaient prévenue que cela n’allait pas être facile et donc je m’y étais préparée. Et même si mon ami, ma mère et ma belle-mère n'ont pas joué un grand rôle de soutien pour ce qui est de ma décision d'allaiter, ils m'ont été d'une grande aide en m'aidant pour les tâches ménagères et en s'occupant de mon fils aîné.

Quant à mes amies, elles ont été ravies (elles allaitent toutes leurs enfants) mais je ne les voyais pas beaucoup à cette époque alors elles n'ont appris "l'événement" qu'une fois que tout était bien rôdé. D'une manière générale, pas mal de personnes ont été surprises et ont découvert par la même occasion qu'il est possible d'allaiter après avoir pris du Parlodel.

Entre 2 et 3 mois, où elle était exclusivement allaitée, Jade a pris 1,4 kg et de magnifiques bourrelets au niveau des cuisses ! Et surtout, ses pleurs ont nettement diminué.

Loraine, maman de Jade, 4 mois ½ et toujours exclusivement allaitée.