Nous voilà donc partis expérimenter le naturisme. Je pense que je serai à l'aise, après tout, j'ai l'habitude de me déshabiller et je ne crains plus le regard de l'autre, mais j'ai un doute pour mon mari qui, lui, est très pudique. Nous arrivons le soir très tard et ne croisons aucun naturiste. Nous dormons en pyjama, et le lendemain matin, mon mari est comme une puce : « faut-il se mettre tout nu pour sortir ? ». Il fait encore un peu frais, nous voyons passer un couple jambes nues sous un tee-shirt. Je suis à nouveau très surprise : mon mari est dans le bain immédiatement, lui le pudique, et moi, finalement, la face de ma lune n'est pas un secret pourtant j'ai un peu de mal... La fraîcheur me permet donc une douce transition : je garde au moins un pull. Les premières minutes entièrement nue passeront également tranquillement : les gens passent, et ne réagissent pas... La plupart vous salue même gentiment. Et c'est cela d'ailleurs le plus frappant : les gens sont polis et respectueux, ils vous regardent et vous sourient, et vous sentez que jamais ils ne vous examinent ou vous jugent. Vous sentez simplement un esprit disponible qui vous regarde vraiment, avec beaucoup plus d'authenticité et de sincérité que vous ne pouvez le vivre habillé dans n'importe quel autre lieu public. Dans un centre naturiste, vous pouvez déjeuner à côté d'un milliardaire, vous ne le saurez jamais. Vous ne paraissez rien : ni riche ni pauvre, vous n'avez aucun style, vous n'êtes même pas sexy : vous êtes vous-même.

Ce qui m'a inquiétée, c'était de voir mon ami photographe nu (lui et sa femme sont naturistes). Mais en vérité, dès que je l'ai vu, je n'ai même pas fait attention à sa tenue. Quand on discute, on se regarde comme dans n'importe quelle conversation, et ce qui est visible n'attire pas plus l'attention qu'une paire de mains ou qu'une paire de pieds.

Ce qui a inquiété mon mari, c'était une éventuelle érection. Cela n'est pas arrivé. Et des discussions que nous avons pu avoir, cela n'arrive pas. C'est une inquiétude fréquente, et cela n'arrive pas. Du reste, on voit surtout des gens normaux, cela pourrait suffire à décomplexer mais chez les naturistes, il n'y a pas de complexe : tout le monde s'en fout de l'allure de vos fesses ; personne ne les regarde d'ailleurs.

Une famille avec trois enfants loue le bungalow d'en face. Les enfants courent à poil librement, ils ont l'air bien. Les parents ont l'air sain, on ne peut plus normal, et même : ils sont très sympas. Notre fils joue avec le petit dernier qui vient souvent nous voir. Et je pense que c'est bien que les enfants voient le corps à tout âge, car il y a des retraités aussi : ils jouent à la pétanque les boules au soleil. Mais ils s'en foutent les enfants, de savoir à quoi ressemble un sexe de vieux. Faut être toujours habillé et camouflé pour se poser ces questions. Et je vous le dirais là, du reste, je ne sais même pas à quoi ça ressemble un sexe de vieux, car je n'ai même pas fait attention ! On ne fait pas attention à cela.

Alors, à quoi fait-on attention ? On est tout d'abord surpris de sentir l'air, le vent, le soleil... C'est agréable. Il me semble que ces sensations sont plus évidentes pour les hommes. Et vient un étrange sentiment de liberté et de légèreté. Tout devient simple : vous laissez votre porte ouverte car vous n'avez aucune fausse intimité à cacher, vous ne craignez pas le regard des autres car quand quelqu'un vous regarde, il vous dit bonjour. Vous dormez à poil, vous vous levez à poil, vous vous faites votre café à poil et vous sortez vous étirer sur la terrasse le mug à la main, à poil... Vous n'avez pas besoin de vous changer pour aller vous baigner, quelle que soit l'activité vous êtes toujours prêt ! Pas de gamin à préparer, pas de couches non plus. Vous découvrez que c'est vachement sympa de ne pas avoir à se changer planqué sous un paréo qui s'envole et de ne pas avoir un truc collant et mouillé entre les cuisses que vous devrez ensuite rincer et étendre. Oui, ce truc, le maillot de bain, devient répugnant dès que vous avez vécu une semaine les fesses à l'air. Et vous regrettez soudain que les piscines ne soient pas naturistes, ne serait-ce que pour éviter ce nid de bactéries enchantées de cette propice chaleur humide. Et de l'hygiène, vous n'avez qu'un seul réflexe à acquérir, celui de glisser une petite serviette sous votre derrière quand vous enfourchez votre vélo ou vous installez au bar.

À l'issue de cette petite semaine de découverte, je me rends compte que le naturisme, c'est simplement vivre bien dans son corps et dans la nature environnante. Naturiste ne veut cependant pas dire écolo, mais il y a une conscience de son corps au monde pleine de simplicité et d'évidence. La famille agrandie, nous avons réitéré l'expérience. Ce sont des vacances où, même courtes, je sens que mon homme décroche réellement et se repose physiquement, mentalement et émotionnellement. La sensation de liberté et de non jugement y est pour beaucoup. Pour ma part, ce sont beaucoup les aspects pratiques et le confort de vie qui me séduisent, en plus du bien-être évident des membres de ma tribu. Pour les adultes, vivre nu est une re-découverte. Mais pour les enfants c'est naturel. C'est ce bien-être qu'ils goûtent quand ils se mettent "à l'aise". Simplement à l'aise.

Anna C., deux enfants