Je me rends compte qu'ils apprennent énormément de cette manière, et ce, de façon durable. Mais j'ai aussi remarqué qu'il ne fallait pas jouer avec eux dans l'intention de leur apprendre quoi que ce soit, sinon ils le sentent très vite et le jeu n'a plus la même saveur : une exigence de résultat s'en ressent. Par contre, quand l'intention première est de jouer, ils se sentent libres de saisir au vol de quelconques informations ! C'est d'ailleurs pour cela que je n'aime pas trop les jeux éducatifs. Leur grands-parents leur ont offert différents "Adibou", mais je pense qu'il n'y ont pas vraiment appris quelque chose... Il leur arrive d'y jouer par moment, mais ils y jouent plus comme avec n'importe quel jeu vidéo : pour découvrir les récompenses qu'on leur offre dans le jeu et les différents paysages, sans pour autant intégrer ce pour quoi était fait le jeu en question ! »

Rachida O., maman de trois enfants non-scolarisés

« Nous avons fait le choix de ne pas scolariser notre fille de 34 mois à la rentrée prochaine ; elle rentrera directement en moyenne section l'année suivante. Ce n'est pas pour autant que l'on ne fait pas plein d'activités avec elle... mais on le fait par le jeu. On lui apprend pleins de choses comme les couleurs, les nombres, l'alphabet par des jeux ou en chansons. C'est bien plus marrant et ça passe très bien. On a choisi ce type d'apprentissage, car on ne veut pas "forcer" nos enfants, ils sont petits et ont bien le temps d'apprendre de façon plus cadrée. Simplement, en s'amusant, en jouant, ils retiennent des choses et d'une façon plus naturelle...

Lorsque ma fille était plus petite, j'ai voulu lui apprendre les couleurs grâce à des jeux et des livres, mais rien n'y faisait, elle "bloquait"... Un jour où je lui lisais un livre et lui montrais la "baleine bleue", je lui ai dit : « Tu as vu la baleine ? Elle est bleue ». Je l'ai répété et je lui ai demandé « De quelle couleur est la baleine ? » « Jaune ! », m'a t-elle répondu. « Non, elle est bleue la baleine. La baleine est bleue" et je me suis mise à chanter « bleue, bleue, bleue ». Ma chipie de fille m'a regardée et, tout aussi sérieusement que moi, s'est mise à chanter « jaune, jaune, jaune » ! J'ai compris que ce n'était pas le moment, qu'elle ne voulait pas, et plus tard, par le jeu et les livres, elle a appris toute seule, à son rythme, tout simplement... »

Leslie M.