Le lieu est situé dans les montagnes du Sud-Isère et comporte deux grosses maisons en ruine. Nous avons un permis de construire permettant la construction de trois habitations, une partie commune (atelier/buanderie et chambre d’amis/salle de réunion/bibliothèque…). En attendant que les maisons soient construites, nous vivons dans des habitats provisoires : un cabanon en bois pour notre famille et, pour l’autre famille, un espace très astucieux et original, à découvrir sur place pour les curieux ! Le cabanon a été construit l’été dernier avec l’aide précieuse de nombreux bras amis : on réalise alors avec émerveillement et joie que la solidarité existe en chacun de nous et qu’elle s’exprime particulièrement pour faire quelque chose qui semble juste, qui a du sens. Il est construit avec matériaux écologiques, principalement du bois. Nous avons emménagé cet hiver et avons de suite apprécié ce petit cocon tout chaud et douillet, depuis lequel nous admirons toute la nature environnante, avec l’impression pas très fausse de vivre dans les arbres.

Les maisons seront auto-construites, principalement en paille/ossature bois. La première maison sera construite cet été, notamment pendant la période des chantiers solidaires, organisés du 19 juillet au 8 août. Il s’agit d’inviter des personnes intéressées par la construction écologique à venir apprendre sur le terrain, avec un encadrement professionnel. En échange du travail, nous offrons une nourriture de qualité biologique et le « gîte », sous tentes. Une douzaine de personnes seront accueillies chaque semaine (les inscriptions vont bon train ces jours-ci…).

Et les enfants ? L’envie de vivre « autrement » est aussi née de l’envie de montrer que des alternatives sont possibles pour créer un monde plus « vivable », alors, bien évidemment, il est fondamental pour nous de voir s’épanouir des enfants dans un lieu comme celui que nous souhaitons construire. Un lieu dans lequel ils puissent grandir librement et connaître la nature au sein de laquelle ils vivent, où ils puissent passer d’une maison à l’autre, avoir d’autres référents adultes que leurs parents, avoir des voisins un peu comme des frères et sœurs, jouer et grandir ensemble, et où bien sûr, ils puissent se dire qu’il est possible de faire vivre des « utopies » et de coller le plus possible à la réalisation de ses rêves. Trois enfants vivent aujourd’hui sur le site, âgés de bientôt 5, 3 et 2 ans. Ils deviennent familiers avec les noms techniques de la construction mais aussi les noms des plantes, apportent leur aide joueuse ou très sérieuse au potager, sèment et plantent, partagent les jeux d’extérieur, etc. Selon les disponibilités et les besoins, nous gardons les petits tantôt chez les uns, tantôt chez les autres. J’ai l’impression qu’ils se sentent bien dans cet endroit, avec tant d’espace pour courir et tant de merveilles à découvrir. Ils sont de plus bien habitués à rencontrer de nouvelles personnes, puisque beaucoup de gens viennent donner des coups de main, en restant plus ou moins longtemps. L’école est dans le village, ou dans le village voisin selon les classes, et la crèche itinérante dans le village voisin.

Nous souhaitons aujourd’hui accueillir une troisième famille, pour que le lieu de vie trouve son vrai rythme, des énergies nouvelles, et aussi un renouvellement financier….

Côté professionnel, les adultes des deux familles ont tous quatre changé d’orientation : Delphine a travaillé comme technicienne assainissement et débute une activité agricole de maraîchage et culture de plantes médicinales ; Stéphane, anciennement conseiller en environnement, est maintenant charpentier, spécialisé dans la construction écologique ; Nicolas était chercheur au CNRS et travaille aujourd’hui le bois comme menuisier et charpentier écologique ; et je faisais auparavant de la recherche également, avant de débuter mon activité d’herboristerie « de campagne ». Travailler près de chez nous (ou à la maison !) fait partie de cette qualité de vie que nous souhaitons avoir ici. Nous vivons pleinement les petits bonheurs du quotidien : se lever le matin et admirer les montagnes, aller se baigner au lac le soir en été, échanger avec les voisins, partager les rires des petits… et vivre une drôle d’aventure avec la construction de cet écohameau – aventure visitable virtuellement sur http://www.tilia.canalblog.com !"

Anne-Lise P.