"Quand mon second enfant a eu un an et quelques, il a attrapé un couteau de boucher que son père avait laissé traîner sur la table. J'ai eu très peur et ai crié : il a tout de suite reposé le couteau et a toujours été prudent avec les objets tranchants, par la suite, ce qui fait que je lui ai toujours laissé manipuler, à conditions qu'ils soient adaptés à sa taille. Il a appris à couper au couteau d'abord des bananes, puis des choses plus molles. Aujourd'hui, à 5 ans, il coupe tout, scie, manipule le cutter depuis peu, il coud aussi et feutre à l'aiguille. Par ailleurs, il sait se servir d'un briquet, faire des tas d'acrobaties, etc. De même, son petit frère a pu manipuler des couteaux et autres objets coupants dès que je l'ai senti prêt." Carine P.

"Lorsqu'Arwen est née, il y a trois ans, nous n'avions pas de principes établis sur l'éducation à lui donner. Tout c'est fait au feeling et surtout en fonction de son caractère ou tempérament, en fonction d'elle, quoi ! C'était un bébé aux besoins très intenses : enfin, c'est surtout ses réactions qui étaient très intenses. Il était très important pour elle de faire comme nous et de toujours être avec nous. La moindre différence qu'elle ressentait l'entraînait dans de terribles crises d'angoisses. Du coup, nous l'avons toujours accompagnée dans tout ce qu'elle voulait faire, même si cela pouvait paraître dangereux pour un bambin. Mais, lorsque les parents sont présents et attentifs à l'enfant, il y a finalement peu de choses dangeureuses ! Par exemple, la puce montait et descendait les escaliers toute seule à 7 mois ; dès 10 mois, elle mangeait avec couteau, fourchette et assiette d'adulte et verre en verre, et seulement des morceaux de nourriture identique à ce que nous mangions. Aujourd'hui, elle maîtrise les prises électriques, pour brancher sèche-cheveux et aspirateur... Il y a certainement encore plein de choses qu'elle fait ou a eu fait qui sont potentiellement "dangereuses" mais le fait de l'avoir accompagnée dans ses apprentissages nous a permis de relativiser la dangerosité du monde qui nous entoure. Et de lui faire confiance !" Kkervi G.

"Nous avons toujours laissé nos enfants manipuler des objets habituellement considérés comme dangereux. Avec les petits, nous sommes présents, tenons leur mains s'il le faut, expliquons, montrons... puis progressivement, nous les laissons davantage faire, en restant toujours vigilants. Notre aîné a ainsi manipulé des couteaux, même les grands couteaux de cuisine, il a joué des heures à monter et démonter le mixeur, lame comprise, a utilisé la visseuse et autres outils pour s'amuser ou pour bricoler, a participé aux travaux à sa mesure, etc. Il a aussi escaladé table, meubles, murets, ou arbres. Il s'installe sur notre plan de travail - haut - pour participer à la préparation des repas, peut utiliser sous surveillance les appareils électriques. Au final, c'est un petit garçon très débrouillard, à l'équilibre sûr, à l'aise dans son corps, précis dans ses mouvements. Et notre deuxième prend le même chemin !" Elise W.