- La dépression des jeunes mères : un nouveau paradigme, Dr Kathleen Kendall-Tackett

Le Dr Kendall-Tackett a écrit plus de 260 textes, articles dans des revues, chapitres de livres et autres publications, et elle est l’auteur ou l’éditeur de 20 livres dans les domaines de la traumatologie, de la santé féminine, de la dépression, et de l’allaitement, comme par exemple Dépression chez les nouvelles mères (Depression in new mothers, 2ème édition, 2010, Taylor & Francis), La psychoneuroimmunologie des maladies chroniques (The Psychoneuroimmunology of Chronic Disease, 2010, American Psychological Association), Traitements non pharmacologiques de la dépression chez les nouvelles mères (Non-Pharmacologic Treatments for Depression in New Mothers, 2008, Hale Publishing).

- Allaitement, sommeil, réveils nocturnes, Dr Helen Ball

"Nous avons mené une étude randomisée contrôlée afin d’évaluer l’impact de deux formes de sommeil proximal (bébé dans le lit maternel ou dans un berceau en side-car) en maternité, par rapport à la cohabitation standard (berceau dans la chambre maternelle). On a enregistré des vidéos des interactions mère-enfant pendant les 2 premières nuits post-partum, et les mères ont été interrogées pour un suivi à 2, 4, 8 et 16 semaines post-partum (Ball et al, 2006). Nous avons constaté que le sommeil de l’enfant en contact avec sa mère augmentait significativement la fréquence des tentatives de tétées et de tétées réussies lorsque le nourrisson était dans un berceau en side-car ou dans le lit maternel par rapport à ce qui était constaté lorsque le nourrisson était dans un berceau séparé. Nous n’avons constaté aucune différence entre les 3 modes de sommeil sur le plan de la quantité de sommeil des mères et des bébés, ou de la qualité du sommeil rapportée par la mère, et nous n’avons constaté aucun risque pour la sécurité du nourrisson dans les 3 conditions étudiées. Nous en concluons qu’un environnement de sommeil favorisant le contact entre la mère et son nouveau-né pendant le séjour en maternité augmente la fréquence des tétées, avec un impact favorable sur la durée de l’allaitement, par rapport à la simple cohabitation."

- Le lait humain, de la synthèse dans le sein à l'estomac du bébé, Dr Peter Hartmann

"Une analyse récente a examiné les relations métaboliques dans la glande mammaire lactante, et a conclu qu’il existait de fortes présomptions en faveur d’un développement de la fonction de lactation à partir de la réponse inflammatoire du système immunitaire inné. Ces données sont très en faveur de la conclusion selon laquelle la lactation s’est développée pour permettre au petit de bénéficier d’une protection contre les micro-organismes pathogènes, les propriétés nutritionnelles du lait humain s’étant ensuite développées comme un bonus supplémentaire (à noter que c’est un concept opposé à celui du développement des laits industriels pour nourrissons)."

- Le lait humain pré-terme, Dr Ylenia Casadio

"Le but de cette présentation est de faire le point sur la complexité du lait humain, et de souligner les différences importantes entre le lait pré terme et le lait à terme. Nous nous intéresserons tout particulièrement au contenu protéique du lait pré terme, et aux implications potentielles de ce contenu pour la nutrition du prématuré. Par ailleurs nous discuterons et nous démontrerons les méthodes de pasteurisation et de mesure de la composition du lait tant en laboratoire que dans un service clinique."