mardi 1 septembre 2009

3ème édition de la Fête du maternage

Fête du maternage 2009, les 19 & 20 septembre à l'archelle (Hattenville/76)

L’association Matern’et Lait, créée en 2005 pour le développement et la promotion du maternage, organise la troisième édition la " Fête du Matenage, une grande manifestation qui se déroulera le week-end du 19 et 20 septembre 2009 sur les terres accueillantes de la ferme pédagogique de l’Archelle, à Hattenville, en Seine Maritime.

tout le programme : http://fetedumaternage.canalblog.com/

mercredi 8 juillet 2009

Sortie du n°18

S'aider de ses mains pour communiquer, n'est-ce pas ce que chaque être humain a tendance à faire, surtout lorsqu'il maîtrise mal une langue étrangère, par exemple ? De même le font spontanément les bébés, lorsqu'ils commencent à montrer les objets du doigt. L'introduction de la langue des signes est alors un formidable outil pour approfondir la communication, lorsque l'on est enfant, bien que l'on entende. Et ce, sans freiner l'apprentissage du langage oral. Au contraire, comme le pensait déjà Rudolf Steiner, fondateur de la pédagogie portant son nom, "La parole provient de l'ensemble de l'organisation motrice de l'homme. Au départ, lorsque l'enfant apprend à parler, il commence à le faire par des gestes. L'ensemble du corps est concerné par la parole." Ainsi, le mouvement prépare au langage et ancre celui-ci dans la corporéité, qui est aussi l'être de l'homme. C'est donc pour cette raison que nous avons décidé de consacrer un dossier sur le fait de signer avec des enfants, quel que soit leur âge.

Dans ce numéro, vous trouverez également des informations sur des ateliers pour les futurs papas, très utiles pour les préparer à leur rôle à venir durant l'accouchement et leurs premiers instants avec leur bébé. Vous découvrirez que les soi-disant régressions permettent aux enfants de mieux grandir.

Des articles plus pragmatiques vous présenteront ce petit bout de filet si pratique pour porter les tout-petits qu'est le Tonga®, et cet engin à deux roues, mais sans pédales, qu'est la draisienne. Vous apprendrez à vous servir de l'argile pour votre bien-être et à vous concocter de savoureuses et saines boissons.

http://www.grandirautrement.com/num...

Des ateliers de Signes

Lorsque j'ai eu mon deuxième enfant, j'ai entendu parler du concept de signer avec son enfant, peu avant que Nathanaëlle Bouhier-Charles mette Signe avec Moi en place. J'ai essayé de m'y mettre mais, le problème, c'est que mon bébé était alors quasiment tout le temps dans mes bras, donc je ne savais pas comment faire. J'ai envisagé de suivre le premier atelier SAM, mais c'était à Paris, donc trop loin. J'ai aussi essayé de faire venir Nathanaëlle pour un atelier à Grenoble, mais je n'avais pas réuni assez de participants. Le temps a passé et, quand mon bébé est devenu bambin et que les face à face sont donc devenus plus nombreux, je n'ai pas eu le courage de m'y repencher plus sérieusement, car mon fils ne semblait pas tellement intéressé par les signes.

Lorsque mon dernier enfant est né, j'ai eu envie de signer à nouveau, mais le problème restait le même : un nourrisson passe beaucoup de temps dans les bras ou au sein ! Heureusement, une animatrice SAM s'est formée vers chez moi et j'ai pu suivre un atelier. L'atelier m'a beaucoup aidé, notamment en enrichissant mon vocabulaire de signes, en créant une réelle dynamique, en me permettant d'inviter les signes dans les comptines et en me faisant prendre conscience de l'importance de capter le regard de son enfant lorsqu'on communique avec lui. Mais également, j'ai appris que l'on peut signer même lorsqu'on a son bébé tout contre soi, ne serait-ce que pour ne pas perdre l'habitude de signer, mais aussi parce qu'il peut percevoir le mouvement, même s'il n'est pas dans son champ de vision. J'ai aussi compris que l'on pouvait signer sur le corps de bébé, comme si par exemple on veut signer pipi et qu'il faut toucher son ventre : si on a son tout-petit contre soi, alors c'est plus facile de faire le signe en touchant son ventre à lui et, en plus, ça ancre le signe dans son corps. Enfin, je dirais que voir mon bébé de 3 mois sourire jusqu'aux oreilles à nous voir signer lors des ateliers, puis à la maison, m'a prouvé que ça valait le coup de persévérer ! Ce qui est intéressant aussi, c'est que j'ai assisté aux ateliers avec mon second enfant et que, cette fois-ci, il s'est davantage intéressé aux signes, même à trois ans.